REJOIGNEZ LE FORUM SUR LA PMA.
NOS EXPERTS VOUS
RÉPONDENT

FIV 43 ANS

Bonjour à toutes

Je reviens apres une pause de 7 mois , j'ai fait 2 iad chez Eugin , la 2ieme a marché mais s'est soldé par une fausse couche au bout de 3 semaines ....

Aujourdh'hui je viens de faire mes 43 ans , j ai reactualisé mon dossier , reserve oarienne correcte , pas catastrophique , coherent par rapport à mon age , voila ce qu'on m'a dit 

Alors je ne sais pas quoi faire ... tenter une FIV avec mes propres ovocytes ... ou bien faire une FIV DO

On me dit que la FIV à mon age c est 1 à 3% de chance , contre 80% avec la FIV DO

Y a il quelqu'un qui a été dans cette situation de choix ? j ai vraiment du mal à me lancer , et tous les jours je cogite

Merci les filles de m'apporter votre vécu si toutefois vous avez été confronté à ce dileme un jour.


Commentaires
  • Bonjour Lena,
    j'ai 43 ans également et j'ai fait mon premier entretien en juin chez Eugin. Ma réserve ovarienne est à priori aussi cohérente par rapport à mon âge et Eugin me recommande un FIV double don... cela n'a pas été facile à entendre car j'espérais le faire avec mes ovocytes mais je crois que j'ai accepté l'idée finalement.
    Je me laisse tout de même cet êté avant de prendre la décision.
    Bon courage à toi.

  • Merci Fredouce pour ton message ,
    En fait j'ai peur de regretter de ne pas le tenter une fois avec mes propres ovocytes, bien que les chances sont maigres mais le parcours est tellement lourd pour la Fiv comparé à l'Iad , et le cout egalement, l'arret de travail 

    Du coup je suis un peu perdue, je vais laisser passer le mois d'aout pour reflechir encore.

    Profites bien de tes vacances , merci.
  • Bonjour lena06,
    Je te comprends.
    C'est bien que tu prennes le temps d'y réfléchir cet été, Je vais faire la même chose ;-) on se tient au courant à la rentrée si tu veux bien ?
    Bonnes vacances également.
  • @lena06 : Je me permets de rajouter un peu "d'eau à ton moulin"...
    Alors avec tes propres ovocytes tu n'as que 1 à 3 %, mais en plus, tu as un risque de fausse couche plus élevé, un risque de malformations de l'embryon (dont trisomie) et d'accouchement précoce...
    Par contre, à 43 ans, tu es encore suffisamment jeune pour avoir une très belle et douce grossesse ! :-)
    J'ai fait une FIV à 42 ans...2 magnifiques embryons -> négatif.
    J'ai fait une FIV DO à 45 ans et...le petit Lino âge de 2 ans et 3 mois vient de partir faire les courses avec son papa !
    Alors réfléchis bien ma Belle :-)

  • Coucou j ai aussi 43 ans.

    j avais aussi une réserve correcte pour mon âge. On m’a proposé la FIV DO. Vu le % de réussite et tout les risques de faire avec mes ovules je n’ai pas hésité. 
     J’ai eu un transfert le 8 août 
  • Merci les filles pour vos témoignages, j'avais besoin d'avoir l'avis de personnes qui se trouve dans la meme situation , meme si c est pas ce que j'ai envie de lire , c est réaliste 

    Je connais le tres faible taux de reussite , et je connais aussi les forts risques de fausse couche pour en avoir fait une il y a 6 mois apres une IAD alors je commence tout doucement à me faire à l'idée ... et me dit que cet enfant je vais le porter , il va grandir en moi... alors les gênes on s'en fiche ! ;-)

    @Fredouse , on se donne des news à la rentrée.

    @Sanmik tiens nous au courant dans 15 jours c est ça ( suis un peu novice en FIV je n'ai fait que des IAD)

    @emmajuly ; j'espere avoir une belle et douce grossesse très bientôt ;-) as tu commencé à parler du don d'ovocyte à ton enfant ?


    Bonne soirée. 
  • @lena06 : figure toi que je l'avais oublié jusqu'à ce que tu me poses la question !!! MRD !!!
    Et dire qu'il y a 2 ans et 3 mois, je me demandais si j'allais pouvoir l'aimer ... comme quoi !
    Qd mon loulou me regarde avec ses petits yeux plein de lumière et qu'il me dit "Maman je t'aime"...bah figure toi que t'oublie tout !!! Les années d'examens douloureux, les déceptions...et même le don d'ovocyte !!!
    ;-)
  • Bo,soir Lena06,

    Je me permets de t'apporter également mon témoignage.

    Bilan hormonal complet l'année dernière à 42 ans, insuffisance ovarienne mais je pouvais tout de même envisager une stimulation. Sauf que comme le dit Emmajuly, pourcentage de chance de tomber enceinte très faible, risque de fausse couche très élevée. On m'a tt de suite conseillé un don d'ovocyte car utérus impeccable et aucun soucis de santé.

    Une fois le deuil de ma génétique et la décision prise, et bien fiv double don, transfert fin décembre et aujourd'hui enceinte de 8 mois.

    Ce bébé, il n'aura pas mes gènes mais n'oublie pas épigénétique et je l'aurais porté pendant 9 mois !

    Je lui transmets chaque jour une part de moi!

  • Coucou les filles comme promis je vous donne des nouvelles 

    négatif pour moi ... 2eme échec je ne comprend pas .. j’ai poster dans l’autre poste ... bisous 
  • Bonjour à toutes!
    Je m'incruste dans la discussion pour vous raconter mon parcours chez Eugin. Il y a un an exactement, j'étais là-bas, je faisais un TEC de mes embryons vitrifiés ( après une fiv avec mes ovocytes et don de sperme) il m'en restait 3. J'ai voulu mettre les chances de mon côté et fait le TEC avec les 3 embryons. Test positif, mais fausse joie très rapidement et grande peine car l'embryon n'a pas évolué...J'étais très triste.
    J'ai 41 ans cette année et comme tout était ok après le bilan de santé et réserve ovarienne suffisante, j'ai voulu tenter une IAD l'année dernière, échec. J'ai ensuite tenté une FIV avec mes ovocytes, et ai eu 6 embryons. Par contre, ma gynéco m'avait dit que la seule information qu'on ne peut pas savoir est la qualité des ovocytes, même si nombreux à mon âge qu'elle m'avait dit...

    Comme cela fait un an que j'ai fait mon tec, j'y repense beaucoup en ce moment. Et je me dis que je tenterai bien une FIV DO.
    Je n'ai pas demandé de renseignement pour l'instant, car le budget me ramène à la raison. Je ne sais pas exactement comment la procédure se déroule et le coût ; Mais si je dois retenter, ce sera une FIV DO, et je pense que bien que le bébé n'ait pas vos gênes, vous l'aurez garder bien au chaud pendant 9 neuf mois et c'est tout aussi important!!
    Je vous souhaite à toutes que le désir de maternité se concrétise avec un bout de chou!
    Je suis désolé pour toi Sanmik et je connais le sentiment que tu ressens.
  • bonjour à toutes,

    Quelques lignes pour vous parler de mon parcours PMA qui dure depuis 4 ans.
    après avoir fait 4 FIV en France et 4 échecs, avec mon mari nous avons voulu tester la clinique EUGIN de Barcelone. 
    Au depart j étais parti pour faire une FIV avec mes ovocytes (j en avais peu mais ils étaient de bonnes qualités) puis le jour de mon RDV a la clinique j ai demandé à modifier mon dossier. Pour mettre toutes les chances de mon côté (avant ma dernière FIV en France j ai eu une grosse intervention chirurgicale qui m a un peu chamboulé mon organisme) je préférai faire avec une donneuse et avec le sperm de mon mari. Résultats nous avons eu 3 beaux embryons.
     Le 23 mars 2018 on m a inséminé 2 embryons et à ce jour je suis au début de mon sixième mois de grossesse. Un des 2 embryons n a pas tenu, je suis enceinte d un garçon dont la naissance est prévue pour le 20 décembre.
    le choix du donneur/ donneuse est difficile à prendre mais je ne regrette pas mon choix.
    bon courage à toutes
  • Bonjour Elodu31! et Félicitations pour ton petit gars à venir!
    Ca donne de l'espoir et encourage pour la suite et les décisions à prendre! Merci beaucoup! :)
  • Bonsoir les filles,
    Je suis un peu dans votre cas, j’ai 42 ans bientôt et j’en suis au début de l’aventure, j’ai fais une PDS et ma réserve ovarienne est assez basse, mon gynéco m’a dit que ce n’est pas catastrophique, me conseille une FIV, on a également parlé de la FIV DO. J’ ai mon 1er rdv avec Eugin dans 1 semaine, je verrai bien avec le médecin.
    Je voudrai savoir où vous en êtes.
  • Bonjour Kittima !
    Comme toi, à 42 ans, j'ai fait une FIV simple en France...2 beaux embryons, mais ils ne se sont pas accrochés...Et les 43 ans fatidiques pour la prise en charge dans le public sont arrivés...
    La toubib qui me suivait m'a parlé de la FIV DO et de ses bons résultats pour mon âge...avec une liste de cliniques sérieuses à l'étranger (Eugin en faisait partie).
    J'ai mis 2 ans à accepter d'abandonner mon patrimoine génétique.
    Juillet 2015 (45 ans) : 1er RDV Eugin
    Septembre 2015 : implantation de 2 embryons à J3
    Mai 2016 : naissance de mon fils !

    Si tu as des questions...n'hésite pas !
  • Je me permet de me joindre car je comprend que la décision ne soit pas facile à prendre 
    J ai 46 ans enfin bientôt 47 aïe aïe
    Il y a 4 ans quand avec mon mari ont à décidé de faire un bb je pensais ne pas tomber enceinte avec tout ce que l on lit sur Internet à 42 ans .. 
    Et puis 3 mois après test positif la joie n a pas durer longtemps car à 3 sem saignement et fc 
    Je retombe enceinte 2 mois après et là à 12 sem coeur arrêter depuis 4 sem fc hémorragique failli y passer la total 
    1 an après 3 eme fc précoce à 4 sem
    Et après plus rien 
    18 mois ce passe et on voit une émission à la tv sur les DO en Espagne et les mère porteuse mais vu le tarif (en plus on avait décider de ce marier) donc on laisse tomber et puis par"miracle " ont nous dit que l on va toucher 7000 euros et là la questions de ce que l on fait s est reposer pas simple mettre autant d argent si cela ne fonctionne pas et si encore fc et se ne sera pas vraiment le notre en genetique..... ect ect 
    Mais j ai un mari en or qui me dit cette argent ont ne pensais pas l avoir donc pas de souci de le placer dans une fiv donc on prend rdv à eugin comme voyage de noce ce n est pas banal en août 2017 mais pour moi il m a fallu encore un peu de temps puis j ai commencé le protocole en mars sans être sur de moi encore et je suis à 25 sem 
    Je suis pas sur qu un jour j aurais été prête à 100% mais je me suis lancée je crois que la peur que cela ne fonctionne pas  l emporte sur tout le reste d ailleurs j ai toujours peur qu' il arrive quelques chose et je crois que cela va être jusqu a la fin de ma grossesse 
    Je ne sais pas comment cela va se passer avec cette poupée quand elle sera là est ce que ce sera différent qu' avec mes enfants "biologique" on verra  c est vrai que de la porter la sentir bougé parfois j oubli que ce n est pas mon ovocyte 
    Voilà mon vécu je ne sais pas si cela va t aider c est vrai que si j avais eu le choix de faire avec mes propre ovocytes j aurai préféré mais bon 2/3 % C est casiment nul donc je ne sais pas.. 
    Elodu 31 je te suis moi prévu pour le 9 janvier
  • Bonsoir à toutes,
    j'ai eu l'occasion de poster qq messages fin juillet, j'ai 43 ans et j'ai eu mon 1er rdv Eugin en juin. Je me suis laissée le temps de réfléchir un peu car Si je fais le grand saut, ce serait seule et en FIV double-don.

    L'objet de mon message ce soir est de partager avec vous un documentaire intitulé "PMA hors la loi" qui est passé sur France Culture. C'est en 6 épisodes disponibles en replay/podcast. C'était très intéressant je trouve.
    Voici le lien:

    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/pma-hors-la-loi

    Bon courage à toutes.
  • Bonjour Lena06,

     

     

    Je pense savoir exactement ce que tu vis, quelles sont tes réflexions. Le deuil de ses propres ovocytes, l’option d’avoir un BB sans nos propres gènes,  la FIV et ses 1-3% de chance que ça marche d’avoir un test de grossesse positif mais avec les risques non seulement énormes de FC mais également de trisomie, la FIVDO avec les images d’un enfant qui ne pourra jamais nous ressembler, les essais de se convaincre, l’espoir suivi du désespoir. Que raconter à un BB issu d’un don? Que raconter à notre entourage ???? Bref, une minute c’est oui puis la suivante ça devient un non non non puis de nouveau oui finalement non etc  …… bref, la torture psychologique, le choix cornélien. Je suis passée par ce chemin.

     

    Il y a 2 ans, le 1.11.16, le gygy du centre de PMA de chez moi me disait clairement que pour moi, "le train avait passé". Je me souviens parfaitement de ce moment. Les larmes coulaient toutes seules sur mes joues et aucun son ne pouvait sortir de ma bouche. Mon mari me caressait la main, il avait les yeux brillants tentant de refouler des larmes et nous écoutions le spécialiste nous parler de l'option FIVDO. Nous étions dans une autre dimension. C'était la première fois qu'on évoquait cette solution. Jusqu'alors je me sentais jeune, invincible. Un BB ? Oh oui, mais on a le temps. Il arrivera quand il sentira que nous serons prêts. Nous avons tardé, retardé, avons été rattrapé puis dépasser par le temps et il n’a jamais dû nous sentir prêts !

     

     En entrant dans le cabinet ce jour de novembre, je croyais encore mon corps capable de procréer. La minute suivante, j'avais pris 10 ans dans les dents. J'étais une vieille, une femme périmée. Il fallait que je me fasse une raison. J’avais bel et bien l’âge de mon corps soit 45 ans bien que mentalement je me sentais encore trentenaire, comme mon mari. Et pourquoi resterait-il désormais avec une vieille femme sèche ?

     

    Le gygy nous a gentiment parlé de 2 cliniques en Espagne, a noté les noms sur un petit bout de papier et nous a proposé un temps de réflexion. Il nous a fixé un rendez-vous 2 mois plus tard (début janvier) que nous pouvions annuler si nous renoncions en précisant qu'il ne faudrait pas tarder à nous décider à agir. 

     

    D’abord nous n’avons pas osé en parler mon mari et moi. Je me suis discrètement renseignée sur internet. D’abord sur les différentes cliniques dans les différents pays et je me suis finalement décidée pour Eugin auprès de qui j’ai demandé un devis FIVDO. Ensuite, j’ai commencé à suivre les forums. Puis mon mari et moi avons convenu que non, nous ne passerions pas par cette étape du don. Nous avions fait le choix de vivre à fond, de voyager et de nous consacrer à nos carrières. Nous vivions sans nous agiter par rapport à mon âge. Nous en payions le prix, tant pis pour nous mais non. Pas de FIVDO pour nous. Puis arriva la date du rendez-vous N° 2. Je ne l’avais pas annulé, je ne sais trop pourquoi. Je n’arrivais pas à renoncer si facilement à mes ovocytes, encore moins à imaginer ceux d’une autre dans mon ventre. Autant te dire que le jour même nous ne savions toujours pas où nous en étions.  

     

    3 mois plus tard, en avril, sur un coup de tête, je téléphonais à Eugin pour avoir un rendez-vous. 1 semaine après nous étions à Barcelone. Brrrr quelle angoisse ! Le médecin qui nous a reçus était très gentil, contrairement à la femme qui nous avait accueillis et qui était autant aimable qu’une porte. Mauvais feeling. Mauvais jour. Nous avons tout de même signé tous les documents FIVDO vu que nous étions sur place et mon mari a déposé sa « part du business » ;-). On est ensuite allé boire une sangria au port olympique puis avons repris l’avion en nous disant que nous n’allions pas nous lancé dans cette folie.

     

    Lors de ce fameux entretien à la clinique, le médecin espagnol m’avait expliqué qu’à mon âge, n’étant pas ménopausée, la probabilité de succès d’un FIV était faible, très faible, mais pas nulle. Je crochais là-dessus. Quelques jours après notre retour, je rappelais Eugin et faisait modifier mon protocole. Nouveau devis pour une FIV cette fois. Même si les chances étaient faibles, je DEVAIS tenter. 100% des gagnants ont tenté leur chance. La question ne se posait plus, il fallait que j’expérimente par moi-même. Je voulais être dans les exceptions. J’étais folle de joie et impatiente d’avoir mes règles. Voilà le sentiment que j’aurais dû éprouver en sortant de chez Eugin ! C’est donc que c’est par la FIV que je devais passer.

     

    Mon corps était de mon côté car mes règles m’ont récompensée en arrivant rapidement et j’ai pu entamer les piqures de menopur 300 en mai. J’y croyais. J’ai très vite déchanté. Aucun follicule, rien, pas le moindre petit œuf.  Long téléphone avec la psy de chez Eugin qui essayait de me faire comprendre à son tour que j’étais HS. NON. Je n’allais pas renoncer  après 1 seul essai. Juin : pas de règle. Juillet pas de règle. Pfff ces injections d’hormones m’avaient bien flingué ! Août 17, 2 jours avant mes 46 ans elles débarquent ! Je fonce. Cette fois-ci j’ai 3 fofo !! Certes c’est peu, mais ce n’est pas nul. Je pleure de joie en téléphonant à mon mari pour lui annoncer la nouvelle. Je suis ridicule mais oh combien toute excitée ! Et puis, au 3e contrôle folliculaire, la douche froide : ils ont cessé de croître et mes espoirs avec, mes fantasmes sont partis en même temps que je fermais la porte du centre de PMA.

     

    J’ai continué quelques temps à lire les post sur les forums puis j’ai tout arrêté. Mais pas de penser.

     

    10 mois plus tard. Juin 18, je relançais Eugin et demandais un nouveau devis. FIVDO cette fois-ci. Mon mari et moi devions refaire tous les examens sanguins mais tant pis. Et maintenant j’ai entamé le protocole en étant impatiente et heureuse. Je n’en suis qu’au tout début, decapeptyl, TSH, patch, etc. Les réflexions liées à l’héritage génétique sont présentes mais je suis sereine. Peut-être, si la chance est de notre côté, serons-nous une petite famille l’été prochain. J’arrive enfin à me projeter avec un BB issu d’un don, sans plus angoisser face à cela. Il aura fallu pratiquement 2 ans mais je me sens apaisée. Oui je suis curieuse et stressée d’imaginer que je puisse être la maman d’un enfant dont je n’ai pas de gène en commun, mais en fait, j’ai découvert en gardant le fils d’un amie cet été, que même si ce petiot je ne me ressemble pas du tout, je l’aime. Que j’apprécie de jouer sur la confusion que je puisse passer pour sa mère. Je voudrais juste qu’il ne soit pas vilain.

     

    Lena06, le don d’ovocyte n’est pas à prendre à la légère. Tu dois le sentir, être prête. Ne fais rien contre toi-même. Si tu hésites et que tu éprouves le besoin de passer par la FIV comme tu sembles le dire, alors tente d’abord une FIV. Vas jusqu’au bout de ce qui te permettra de bien vivre ton projet. « Hâte-toi lentement, mais ne te précipite jamais » disait mon grand-père.

     

    Voilà. Je n’en suis qu’au début. Peut-être que ça ne marchera pas pour moi mais au moins je vivrai bien la situation. Chaque histoire est unique. Il n’y a rien ni de juste, ni de faux, uniquement des choix qui doivent nous coller. Ecoute ta petite voix.

     

    J’ai rédigé une tartine, mais j'espère que mon parcours t’aidera. Courage




  • @bambie quel beau témoignage!

    Moi ce qui m'a décidée, c'est une phrase de ma gynécologue (après une fiv + puis fc, puis une fiv négative, j envisageais la fivdo avec double don car seule): «quelque part vous avez déjà renoncé à une moitié des gènes»... Je me suis dit que c'était ça, objectivement, en tout cas, la différence entre fiv et fivdo, un bagage génétique, et que ça avait, finalement, à mes yeux, peu d importance, à côté de l'importance de...porter un bb...
  • Bonjour les filles,
    Merci @bambie pour ce partage.
    Mon rdv téléphonique avec Eugin c’est bien passé, le médecin m’a parlé de la FIV DO (double don dans mon cas car je suis seule), je m’en doutais bien sûr mais pas facile à admettre que notre âge nous rattrape et comme dit Bambie j’ai bien l’age de mon corps! J’en suis au choix cornélien à cette torture psychologique... un jour oui, un jour non...
    Dans 1 mois je vois mon gyneco (pas pu avoir de rdv avant) et j’en discuterai avec lui, qui connaît mes antécédents... mais au fond de mon cœur même si je sais que la probabilité d’être enceinte d’une fiv avec mes ovocytes, de mener à terme la grossesse et d’avoir un bébé en bonne santé est faible... ce pourcentage existe et j’ai envie de me donner les chances de réussir, d’aller au bout de bien vivre mon projet d’une FIV DO si je dois en arriver là.
    @lena06 ;, @Fredouce, ;@Lauranne  ou en êtes vous?
  • @bambie : merci pour ton très beau témoignage !

    A moi de vous raconter "mon vécu", car j'ai déjà un peu de recul puisque maman d'un petit bonhomme FIVDO de 27 mois...

    Comme toi, Bambie, lorsque un spécialiste PMA très réputé en France m'a annoncé que je ne "l'intéressais pas", car trop peu de chance que je tombe enceinte avec mes propres ovocytes...j'ai pleuré...Je n'avais que 40 ans !!! Il avait aussi rajouté, comme si ça ne suffisait pas, qu'avec mes antécédents gynécologiques j'avais de fortes chances de faire une FC voire tardive et de mourir d'une hémorragie à la naissance...

    Je me souviens que pour me réconforter, mon mari m'avait proposé une séance shopping dans un grand centre commercial...où de voir toutes ces poussettes remplies de bambins joufflus n'avait en rien séché mes larmes !

    On est qd même allé en voir un autre...2 ans plus tard...qui a bien voulu essayé...4 ovocytes...que 2 de mâtures...mais "rien"...

    Les 43 ans fatidiques pour une prise en charge en France ayant sonné, elle m'a donné une liste de cliniques sérieuses à l'étranger qui pratiquaient des FIVDO...2 ans, comme toi, a se dire "oui"...puis "non"...puis "oui"...mais "non"... Mon mari et moi étions heureux ensemble, sans enfant...alors ?

    En avril 2015, à l'âge de 48 ans, mon mari a fait un infarctus...

    Coup de stress ! Je me suis dit : "s'il meurt demain, que me restera-t-il de lui ?" Rien...à part ses fringues !!! Alors là, plus rien à faire de mon patrimoine génétique !!! C'était "un bout de lui" que je voulais avant tout !!!

    Alors Juillet 2015 : 1er RDV Eugin

    19 septembre 2015 : transfert de 2 embryons J3 issus d'ovocytes vitrifiés

    13 mai 2016 : naissance de Lino !

    J'ai mis du temps à me sentir "légitime" comme maman...Peut être que je me sentais "trop vieille" par rapport aux autres mamans, peut être parce que ce "don du ciel" était dû à une autre que moi (grâce à son ovocyte)...Je ne sais toujours pas...

    Mais ce que je sais aujourd'hui, c'est que ce petit bonhomme quand il me regarde avec ses petits yeux plein de lumière en me disant "je t'aime"...bah...c'est le mien !!! Et en plus, c'est le plus beau des bébés !!! (Et donc, comme toute bonne mère qui se respecte, je ne suis pas du tout objective !!!) :-D

  • Bonsoir,
    Ca donne de l'espoir Emmajuly, c'est super! Je me lance dans la fivdo aussi, j'ai hâte de pouvoir commencer le traitement. Après l'échec de ma fiv l'année dernière et un tec avec mes ovocytes, j'ai pris la décision un an après de me donner à nouveau l'espoir de peut-être devenir une maman, et après avoir bien réfléchi et surtout en suivant mon désir le plus grand, j'ai fait le choix de la fiv do. Bien évidemment j'ai peur de l'échec, mais aujourd'hui je reste positive et très motivée c'est ce ressenti qui prime pour l'instant!
  • Bonjour les filles,

    Je me permets de vous apporter mon ressenti tout frais -:)

    J'avoue que quand la gynéco m'a parlé d'emblée de fiv double don, je ne me suis pas posé tant de questions curieusement. La transmission de la génétique ne m'est pas apparu comme un fondamental. Pourquoi, je ne sais pas. Je ne voulais surtout passer à côté de la seule chance d'être maman et de porter cet enfant, mon fils. Et cela était plus fort que tout.

    Le don de sperme et le choix de faire un enfant sans père était plus dur, beaucoup plus dur! je renonçais à ma vision idéale de la vie, de la famille, de la parentalité. C'est un choix par défaut, absolument pas un choix de féministe à 300%  et j'espère que la vie mettra sur notre chemin à Gaspard et à moi un homme qui comprendra mon chemin et se rajoutera à l'aventure.

    Je regrette de ne pas avoir fait de bilan gynéco plus jeune, d'avoir attendu, et je ne connaissais pas tout ce mon de la pma j'avoue et je sortais d'une histoire qui m'a fait beaucoup de mal et je voulais encore croire. Mais toutes mes rencontres ne voulaient pas d'enfant trop vieux ou pas prêts et moi, je ne pouvais pas attendre trop longtemps....

    Après j'avoue, le don d'ovocyte, j'y ai beaucoup moins pensé pendant ma grossesse qu'on don de sperme car mon fils je les porté, sentie bouger dans mon ventre et comme je lui ai écrit (car je lui ai écrit son histoire depuis le début de ma grossesse), il est né grâce à un magicien et une fée mais mon sang et mon amour ont été sa nourriture et son énergie pendant 9 mois.

    Mon odeur est celle qu'il reconnaît et la première femme de sa vie c'est moi -:).

    Mais j'avance consciente qu'au fur et à mesure des années, je devrais lui raconter son histoire et répondre à ses possibles questions.

    Il y a d'ailleurs aujourd'hui de très jolis livres pour enfant racontant la pma, le double don etc....car c'est un chemin courant.

    Et un autre sujet très intéressant et très révélateur est le sujet de l'épigénétique, pour résumer l'expression des gênes de départ dans l'environnement dans lequel ils évoluent.

    J'ai lu sur ce sujet et cela explique et beaucoup de personne vous le diront, que les enfants nés de dons ressemblent parfois encore plus à leur maman ou papa non biologique que des enfants biologiques. Comme quoi.

    J'espère que ce ressenti vous aidera dans vos choix qui je le sais ne sont pas simples. Et je sais que cela reste un deuil à faire que ce soit de sa génétique, ou de la parentalité envisagée....


Sign In or Register to comment.

Afin que rien ne vous arrête, votre premier rendez-vous sans aucun engagement de votre part